lundi 9 septembre 2019 Oui, j'ai donné le biberon et alors ?


Je sais d'ores et déjà que les lignes qui vont suivre ne vont pas plaire à tout le monde ! Mais oui, j'ose ! J'ose aborder ce sujet tabou qui fait tellement débat ! Et qui me met hors de moi un peu plus chaque jour ! Pas un jour ne passe sans que je vois une maman se faire sermonner publiquement soit parce qu'elle donne le biberon, soit parce qu'elle n'a donné le sein que quelques mois, ou même parfois parce qu'elle le fait encore alors que l'enfant à 3-4 ans ! Je trouve inadmissible que de nos jours certaines personnes se permettent de juger, voire même, essaye de culpabiliser une mère sur la manière dont elle a choisi de nourrir son bébé.


Je me suis donc dis qu'il était temps d'en parler ici, car cela me révolte ! Je ne suis pas une maman "pro" biberon, je ne suis pas une maman "pro" allaitement ! Je suis simplement une maman qui aime son enfant, et le nourris avec amour !

Même avant d'être enceinte d'Augustin, je ne souhaitais pas allaiter. Je trouve l'allaitement magnifique chez les autres femmes, mais je ne me suis jamais sentie à l'aise avec cette idée ! Je n'ai donc pas ressentie le besoin d'essayer. Pour moi c'était une évidence qui s'est confirmé pendant ma grossesse ! J'ai trouvé très difficile de ne plus être "maître" de mon corps ! J'avais besoin de le retrouver rien qu'à moi après mon accouchement ! Qui plus est, j'avais envie que mon mari puisse profiter de ces moments câlins avec son fils autant que moi !
Je pourrais vous donner une dizaine d'autres raisons expliquant mon choix, mais je n'ai pas à le faire ! Et sachez que vous, maman ou future maman qui passe par ici, vous non plus n'avez pas à vous justifier sur ce genre de décision, ce choix est intime et ne regarde personne d'autre ! Ne laissez jamais autrui, le mettre en doute.

J'ai eu la chance, et je tiens à le préciser parce que ce n'est pas toujours le cas, d'avoir été entouré par un personnel médical qui a totalement respecté ma décision sans essayer de la remettre en cause ! Ceci a également été le cas avec mon entourage. Et vous savez quoi ? Malgré cela, au début, quand on me posait la question "Est-ce que vous souhaitez allaiter ou donner le biberon ?" : je ressentais le besoin de me justifier. Même si je ne le faisais pas, j'avais ce sentiment, ce qui est quand même dingue ! Vive la société et ses diktat, n'est-ce pas ?

Je m'en suis donc bien sortie niveau réflexions déplacées, hormis une toute petite fois à la maternité et vous n'allez pas en croire vos oreilles, mais ces dernières sont venues tout droit d'un Homme ! Oui, oui vous avez bien lu, une personne de la gente masculine de notre entourage familial qui s'est risqué au discours pro allaitement ! Ouais parce que le mec tu vois, il s'y connaissait dans le domaine, il avait une poitrine et avait allaité ses enfants ;) ! Bref, je ne vous cache pas que j'ai vu rouge et ai immédiatement coupé court à la conversation.

Vous l'aurez compris, je n'ai pas souffert de remarques sur la manière dont je nourrissais Augustin, et même si au début de ma grossesse, j'avais ce sentiment de justification, aujourd'hui il n'en reste pas la moindre trace ! Et j'aimerais que chacune des personnes qui lisent ces lignes, si ce n'est déjà le cas, prennent conscience que biberonner ou allaiter est un choix offert à chaque femme et que ce choix quel qu'il soit doit être respecté !!!
Je sais que dans la vie de tous les jours, assumer ce choix n'est pas toujours facile à assumer pour toutes, et cela ne devrait même pas exister ! De plus, si les réseaux sociaux peuvent être magique pour tout le partage qui y règne, un peu de bienveillance parfois ne feraient pas de mal ! Cela fait plusieurs fois que je vois des jeunes mamans se retrouver confronter à des commentaires et des messages plus que limites venu de la team "pro" allaitement, tout simplement car elles ont voulu partager leur expérience personnelle. On peut communiquer ses convictions, c'est un droit, mais non les imposer tel un rouleau compresseur, jusqu'à faire culpabiliser ou remettre en cause la maternité d'une femme. Il y a un être humain derrière chaque écran et beaucoup ont tendance à l'oublier ! Tout le monde n'a pas cette facilité de faire abstraction de ces attaques à leur intimité.

Une maman à le droit de choisir de biberonner sans se sentir juger et montrer du doigt comme si elle était une mauvaise mère, comme si elle était égoïste de refuser le lait maternel à son enfant au profit d'un lait maternisé diabolisé !
Une maman a le droit d'essayer l'allaitement, et de se rendre compte que ça ne lui correspond pas, ni a elle, ni a son bébé, et ce sans culpabiliser !
Parfois, même avec la meilleur volonté du monde, l'application des conseils des meilleures consultantes en lactation, il se peut que ça ne fonctionne pas ! Sentiment d'échec, déception ... cela peut-être déjà difficile à vivre pour une mère, inutile d'en rajouter ! L'allaitement n'est pas "facile" pour tout le monde !
Chaque femme est différente, chaque bébé est différent alors n'imposer pas votre expérience personnelle comme si cette dernière était universelle !
Une maman a le droit de décider d’arrêter d'allaiter au bout de quelques mois ! Elle a ses raisons, c'est sa vie privée, son corps ! Son choix est légitime, personne n'a le droit de le remettre en cause pour asseoir ses propres convictions !
Et au contraire si une maman continue d'allaiter pendant plusieurs années, qui êtes-vous pour juger et la montrer du doigt ?

 Allaitement ou biberon, l'essentiel est une maman et un bébé en harmonie, heureux et apaisés !

Pour finir, j'aimerais passer le message à chaque maman ou future maman qui se trouve dans ce genre de situation et même de manière générale ! Faites-vous confiance, vous êtes la seule à savoir ce qui est le mieux pour vous et votre bébé ! Ce qui compte n'est pas la manière dont vous le nourrissez, mais votre bien-être à tous les deux ! Ce n'est pas toujours évident de faire abstraction des réflexions d’autrui, mais prenez du recul ! Et si parfois (peu importe la situation) vous êtes un peu perdu, n'hésitez pas à vous renseigner, demander conseil (sans pour autant, prendre tout à la lettre), écouter, essayer, faites selon votre ressenti ! Aucune mère n'est parfaite, l'important est de donner le meilleur de soi et de faire de son mieux ❤

You Might Also Like

3 commentaires

  1. Hello !
    Premier commentaire sur ton blog pour moi, cet article me parle beaucoup ! Ma fille a 6 mois, je l'ai allaitée 3 semaines et j'ai arrêté car c'était trop douloureux, on est donc passées au biberon et ça allait beaucoup mieux ! J'avais l'impression que l'allaitement nous éloignait, j'avais tellement mal que je redoutais les tétées. Le biberon nous a en quelque sorte "réconciliées" et depuis ça se passe tellement mieux ! J'ai beaucoup culpabilisé (et on m'a fait culpabiliser !) mais c'est la meilleure option dans notre cas j'en suis sûre. Je commence à lâcher peu à peu cette culpabilité et à assumer ce choix et ton article tombe à point nommé. Alors merci pour ces mots:D

    RépondreSupprimer
  2. Tout est dit ! Merci et bravo pour cet article ��
    Je me suis complètement reconnue dans tout ce que tu disais. Je n’ai pas souhaité allaiter mes filles, certaines ont tenté de me faire culpabiliser mais mes enfants se portent bien et ne sont ni plus ni moins malades qu’un enfant allaité... Tellement facile de juger sans connaître les raisons médicales d’une personne ou autres raisons personnelles... Je les ai nourries avec tout mon amour, en leur chantant des berceuses, ayant des regards complices et plein de tendresse... Chacun fait ce qu’il lui plaît et éduque ses enfants comme il l’entend du moment que règne amour, respect et joie ! ��

    RépondreSupprimer
  3. C'est un beau discours !

    Je ne suis pas maman, et, quand mon ancienne meilleure amie est tombée enceinte, je me suis questionnée moi-même sur mes envies (bébé, allaitement, ...). Je me suis rendue compte que ça ne me faisait pas envie (comme toi, le rapport au corps, pas envie de mettre un bout de mon corps dans la bouche de mon bébé), mais je comprenais tout à fait son envie à elle d'allaiter. Malheureusement, lorsqu'elle a accouché, je suis venue la voir chez elle quand bébé avait une semaine. J'ai découverts le Papa zombifié car il alternait réveils nocturnes pour l'allaitement (à être présent avec la Maman pendant l'allaitement) et travail, et la Maman rayonnante sous l'effet des hormones. Je n'ai rien dis et me suis contentée de les féliciter pour leur belle famille et de les interroger sur leur organisation allaitement. Dans mes questions, elle a cru y voire du jugement, alors qu'en fait j'avais juste peur pour eux sur la durée mais n'avait envie pour autant de leur partager mes craintes (je m'en suis tenue à des questions). Mon ancienne meilleure amie m'a ignoré les minutes qui ont suivi pour finalement m'inviter à partir. Pas de nouvelles pendant plusieurs semaines. J'ai finalement brisé la glace et questionné sur son attitude. Je l'avais vexée car, de l'autre côté, les femmes qui choisissent d'allaiter sont elles aussi jugées et elle avait peur de devoir se défendre de ses choix. Je ne me rendais pas compte de toutes les pressions que subissent les parents et les futurs parents car contrairement à elle qui s'y intéresse depuis ses 12 ans, je me suis dis que je m'intéresserai à ce sujet le jour où je serai concernée. Mais cette différence d'intérêt entre elle et moi sur la grossesse et la parentalité nous a éloignée. Elle n'avait plus que des amis en projet maison et bébé, et moi, célibataire et plus concentrée sur ma vie pro et mes projets créatifs, n'avait pas des choses intéressantes à ses yeux à lui partager. Le "scandale" allaitement a été la goutte d'eau car mes questions de novices ont été perçues comme un jugement et ça, les dictates de la société et les personnes "pro" quelque chose, ça me désole pour tous les parents et les gens en général qui font de leur mieux entre la découverte, l'inconnu, la nouveauté, les essais, les erreurs, la fatigue et le reste.

    Donc merci encore pour cet article qui incite les mères à se sentir bien dans leur choix d'éducation ! C'est un beau message ! Bises, Alex

    RépondreSupprimer

Formulaire de contact