mardi 19 juillet 2016 Papa, ce nom que tu ne mérite pas !


Vendredi 15 juillet, 14h16. Mon portable sonne et je vois s'afficher "Papa" !
4 petites lettres qui peuvent paraître anodines pour bon nombre de personnes, mais pas pour moi. À cet instant, surprise, joie et inquiétude se mêlent entre elles. Je suis heureuse de voir apparaître ton nom après tant d'années de silence et ce, le jour de mes 23 ans. Pourtant, j'hésite à ouvrir ce message, car j'ai peur de ce qu'il peut contenir ...
Une appréhension malheureusement très vite justifiée lorsque je lis les premières lignes. Les mots sont froids, durs et sans émotions ... Tu ne me souhaites pas mon anniversaire .. Tu me rappelles uniquement que si tu n'as pas de justificatifs de la poursuite de mes études sous 15 jours, tu cesseras de verser la pension alimentaire ! Mais sais-tu seulement quelles études je fais et où je vis ? Tu n'en as certainement pas la moindre idée, puisque tu ne t'y es jamais intéressé ! Ni au parcours de l'une de nous trois d'ailleurs !

Ton argent, est la seule chose qui t'importe n'est-ce pas ? Tu as hâte que l'on soit automne financièrement, pour qu'enfin plus aucun lien ne te rattache à nous, tes filles !

Comme je l'ai craint quelques secondes auparavant, l'instant de bonheur a été bien fugace : peine, tristesse, douleur et colère ont pris sa place ! Au fond de moi, je sais que pour toi, choisir cette date est volontaire. Ton seul désir était de blesser et de faire mal. Je mentirais si je disais que ça ne m'avait pas touché, car vois-tu, contrairement à toi j'ai un cœur ! Je me suis retrouvé avec un trou béant dans la poitrine et j'ai sangloté pendant bien trop longtemps, car tu ne le mérites pas ! La personne méprisable que tu es devenue, ne mérite pas que l'on pleure ou souffre pour elle ! Une fois de plus, tu me déçois et j'ai honte pour toi.

Voilà maintenant 8 ans que tu es parti.  Tu as décidé de quitter notre famille pour quelqu'un d'autre. À cette époque, j'étais une adolescente en colère, puis j'ai accepté ! Après tout, un divorce n'est pas si dramatique lorsque tout se passe bien ! Mais le problème est que ce jour-là, tu as également décidé de divorcer de tes enfants, qui eux n'avaient rien demandé. Quitter une famille pour en construire une nouvelle, c'était ça ta décision ?

Je ne dis pas qu'au début tu n'as pas essayé de jouer ton rôle de père, mais tu as très rapidement préféré croire la parole de ta compagne à celle de tes enfants ! Quel beau double jeu a-t-elle joué ! Cette femme qui a été capable de nous discréditer à tes yeux, et aussi capable de te discréditer aux yeux de tes proches et de tes enfants, saches-le ! Je me souviens encore de ses paroles peu élogieuses à ton sujet. Des propos qu'elle a tenu devant nous trois ... est-ce des choses à faire devant des enfants ?
Les "ont dit" détruisent beaucoup de choses, nos rapports en ont fait les frais ! Je t'en veux de ne pas avoir su discerner le vrai du faux ! Tu as préféré privilégier ta relation amoureuse à celle avec tes enfants ! Quelle personne humaine ferait ceci ? Cela t'as offert quoi ? Plus de tranquillité et de sérénité dans ton couple ?

Très rapidement je n'ai plus voulu venir chez toi, les filles non plus d'ailleurs .. mais par leurs âges, elles n'avaient pas le choix. Un été, tu as voulu essayer d'améliorer les choses, tu m'as appelé, on a parlé et tu m'as dit de venir passer quelques jours à la maison ... Ce n'était pas facile, mais on essayait de recoller les morceaux ... Une semaine plus tard, à mon retour de vacances entre amis, tu m'as annoncé que c'était fini, tu ne souhaitais plus que je vienne chez toi ! Tu l'as dit en regardant tes pieds, incapable de me regarder dans les yeux et de me donner une raison ! Cette décision a surgi comme par magie ! Et tu ne me l'as dit uniquement parce que ta chère et tendre insistait pour que tu le fasses ! Papa, tu es un lâche !

Saches qu'aujourd'hui, moi et les filles ne nous sommes jamais aussi bien portées ! Tes silences et tes remarques blessantes ne nous manquent absolument pas ! Sans oublier tes chantages permanents et tes idées à la con ! Je crois que la meilleure à tout de même été : "si tu veux prendre une douche, va déblayer la cour ! Et pas la peine que tes sœurs t'accompagnent, ce pacte ne vaut pas pour elles ! Elles se laveront dans l'évier des toilettes !"

Un jour de colère, tu nous as crié que tu avais grandi sans père et que désormais, nous pouvions également t'oublier ! La raison ? Ton argent bien évidemment, quoi d'autre ? Ce soir-là, tu as déboulé de chez le banquier en furie, et je suis arrivée juste à temps pour te pousser, et t'obliger à lâcher maman ! Je ne souhaite à aucun enfant de vivre ce genre d’événement totalement affreux ! Et toi, tu as toujours fait comme si il ne s'était jamais rien passé !

Arrives-tu encore à te regarder dans un miroir ? As-tu des remords le soir en te couchant ? Ne penses-tu jamais à nous ?
Comment as-tu pu laisser tes enfants aux oubliettes, faire comme si on existait pas et donner signe de vie, uniquement dans l'intention de blesser ? Nous as-tu jamais aimé ?

Aujourd'hui, j'écris parce que j'en ai marre de me taire ! Tu as essayé de faire passer tes enfants pour des monstres qui ne voulaient que ton argent, mais le monstre dans tout ça c'est toi ... Tu n'as pas compris que la seule chose que l'on souhaitait, c'était l'amour d'un père ...

J'aurais aimé que tu fasses tout ce qu'un papa est censé faire ... Être l'épaule sur laquelle on peut compter, savoir que tu seras toujours là pour nous protéger ... que tu m’apprennes à conduire et à choisir ma première voiture ... que tu répondes à toutes mes questions sur la vie ... que tu m'aides à trouver un appartement sur Paris et déménager ... que tu m'accompagnes à l'autel, le jour où je me marierais ...

Avec les filles, on se construit seules, sans toi .. et tu avais raison, vivre sans un père c'est possible ... Le grand perdant dans l'histoire c'est toi ... Tu ne nous as pas vu grandir et évoluer ... Tu loupes nos rires, nos sourires, nos instants de vie, nos réussites ... Héléna devient une jeune fille pétillante, qui nous fait tout le temps rire à en pleurer; elle a une passion débordante pour la danse et quand pour la première fois je l'ai vu sur scène, mes yeux ont pétillé, j'étais tellement fière d'elle, j'en ai pleuré ! Alicia, elle, n'a pas autant de faciliter que nous pour étudier, mais elle n'a rien lâché et a obtenu son diplôme cette année : elle va enfin faire ce qu'elle aime et ça, ça n'a pas de prix ! Toi qui l'as croyais incapable de quoi que ce soit, ça t'embouche un coin, hein ?
De mon côté, je viens d'obtenir mon Master, et je ferais tout pour aller jusqu'au bout de mes rêves !
Il n'y a qu'une personne que l'on peut remercier pour tout son soutien, sa présence et son amour au quotidien, et ce n'est pas toi ... car, tu n'as pas compris que la chose la plus précieuse au monde était l'amour de tes enfants.

Peut-être qu'un jour tu liras ces lignes, peut-être pas, peu importe ... puisque malheureusement, tu n'es pas du genre à te remettre en question ... ni à t'excuser ! Tu as bien trop d’orgueil et de fierté, n'est-ce pas ? Cela serait trop difficile de reconnaître tes erreurs ... Tu as toujours dit que les enfants devaient respecter leurs parents ... mais saches qu'un parent n'a pas tous les droits ... le respect est mutuel !

Il y a temps de monde qui pensent qu'un parent aime obligatoirement ses enfants ... visiblement non ! Et tu es la preuve que les gens peuvent changer, et non en bien ... Je me rappelle d'avoir eu un papa doux et attentionné, qui jouait avec moi et m'apportait toute la tendresse possible ! Un jour, on m'a dit que tout ça (ton comportement, cette situation ..) était incompréhensible, car enfant, j'étais ta petite princesse ... Aujourd'hui, il ne me reste que des souvenirs que je ne peux qu'assimiler à un rêve ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

8 commentaires

  1. C'est très triste et tellement dommage d'en être arrivé là. Courage à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julie pour ton petit mot ♥ oui c'est bien triste d'en être arriver là :( ...

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé lire ton article, car j'en avais écris un, un peu de la sorte, il y a quelques années sur un lâche qui peut être qualifié de "géniteur".
    Il y en a, des beaux connards ! Et ce ne sont pas eux qui s'interrogent sur les difficultés à t'équilibrer dans la vie parce que si Maman est un peu bancale, c'est tout le monde qui chavire puisque l'autre partie de la balance a choisi de se tirer les pattes et de faire sa victime alors qu'en matière de victime, il en a laissé de belles.
    Alala et quand à l'aspect pognon... Ils font marrer quand ils ont 150-300 euros à verser par mois et que c'est trop pour eux. Mais ça coûte combien en réalité un gamin par mois ? Pffff
    Ca m'a débecté pendant longtemps, d'ailleurs récemment j'ai reçu un recommandé pour avoir à justifier de ma scolarité 2015-2016, ouais sauf que j'ai arrêté mes études en octobre 2015 alors bon... Blague !
    Je te souhaite juste d'avoir trouvé plus que moins trouvé l'équilibre et surtout de ne plus ruminer la haine. Il ne la mérite pas et surtout toi tu ne mérites pas qu'elle dirige ta vie (sentimentale par exemple).
    Belle journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle pour ton retour ♥ J'ai tellement l'impression que ce genre de père géniteur devient monnaie courante .. c'est bien malheureux :( les véritables papas vont devenir des exceptions. Et je ne peux qu'être d'accord avec toi, ils sont tous avare et détestable pour ce qu'ils font ! Ils croient qu'on fait des enfants pour s'amuser ! Et comme tu l'évoques si bien, leurs comportements influent sur notre vie et manière de penser ... ce n'est d'ailleurs pas toujours évident de passez outre et la personne avec qui l'on est, ne comprends pas toujours nos réactions ... ! Belle soirée :)

      Supprimer
  3. Un article qui vient du coeur, et qui même s'il est triste, contient aussi beaucoup de force et de courage ;) Vous avez réussi à dépasser cela avec tes soeurs et à vous épanouir, et même si la blessure ne pourra jamais complétement disparaitre, au final vous avez gagné et c'est ça le plus important :)

    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
  4. quel article rempli de douceur, de force et de tristesse à la fois. j'espère que tu réaliseras tes rêves et que personne ne te laissera gacher ton sourire.

    RépondreSupprimer
  5. Perdre un parent, car tu as bel et bien perdu ton père même sans décès; nous donne parfois l'immense force d'aller plus haut et de donner le meilleur de nous, tes sœurs et toi en êtes la preuve. Cela ne veut pas dire qu'en sa présence vous ne l'auriez pas fait, mais que vous avez sûrement mis toutes vos émotions à prendre votre revanche sur cet perte. Tes mots sont durs, mais sincères et c'est une bonne chose que tu arrives justement à mettre des mots sur tout ce que tu peux ressentir. Je te suivais sur Instagram et je découvre ton blog à l'instant, ce que tu fais est merveilleux, et de ce que "l'amoureux" a décrit de toi dans un article me laisse penser que tu es aussi merveilleuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je pense que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, et cela est bien plus qu'un dicton ! Parfois dans la vie, il faut choisir entre continuer à souffrir et avancer. Dans ce cas précis, aller de l'avant et tout faire pour réaliser ce que je souhaitais a été la seule solution pour remédier à la douleur, même si ça n’empêche pas qu'elle revienne de temps en temps. Le temps n'efface rien, il permet juste d'apaiser. C'est très difficile de passer outre ce genre de situation, l'amour peut faire très mal. Parfois, je me prends encore à espérer que tout cela s’arrangera, même si on ne peut pas réparer ce qui a été détruit; mais au fond, je ne pense que jamais ça n'arrivera ... Je te remercie pour tes mots très touchants sur cet article, car il n'est pas toujours évident pour des personnes extérieurs de comprendre ce que l'on ressent. Tu as eu les mots justes. C'est un plaisir de t'accueillir par ici, j’espère que tu t'y plaira ♥

      A bientôt,

      Leanna

      Supprimer

Formulaire de contact